•  

     Venez encourager les Amis du château le 24 septembre !
    en savoir plus

     

  •  

    Adhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici. Il a été posté le 16 août et les inscriptions sont ouvertes

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour toute difficulté sur ce site ou pour une requête urgente, n'hésitez pas à nous écrire

     

  •  

     

    contact@amisdeversailles.com 

    01 30 83 75 48

     




Mécénat

Participer à une opération



Etat du régiment des Gardes françoises du roi, après le travail du 15 décembre 1782.



Etat du régiment des Gardes françoises du roi,

après le travail du 15 décembre 1782.

 

Paris : Lamesle, imprimeur des Gardes françoises,

1782.

89 p., in-12°.

0,107x0,070 mm.

Rel. basane, plats muets, dos orné sans nerfs

V 6149

Acquis en 1995. Don de la Société des Amis de Versailles.

Les gardes françaises forment un corps d'élite des troupes à pied de la maison militaire du roi depuis 1563, date de leur création. A partir de 1643, le nombre des compagnies est porté à 30, composée chacune de 20 à 200 hommes par compagnie. Jusqu'en 1661, les gardes françaises sont placées sous l'autorité du colonel général de l'infanterie. A la mort du dernier titulaire de la charge, le duc d'Epernon, la charge est supprimée et les mestres de camp deviennent ainsi colonels de leur régiment. Le premier colonel des gardes françaises est Antoine III, maréchal-duc de Gramont. A la date de publication de cet état (1782), le régiment est sous les ordres du maréchal-duc de Biron depuis 1745, et le sera jusqu'à la mort de celui-ci, en 1788.

Le régiment des gardes françaises tient sa garnison à Paris et non à Versailles, où seul un détachement assure le service, avec les gardes du corps et les gardes suisses. Les gardes françaises en détachement à Versailles sont affectés à la garde extérieure du château, conjointement aux gardes suisses, la garde intérieure étant confiée aux gardes du corps. Le colonel des gardes françaises, ou colonel des gardes tout court - car les gardes du corps ne sont pas constitués en régiment, ce qui évite la confusion1 - a rang de maréchal de France. Les officiers en service au château sont logés dans le pavillon ouest de l'aile sud des Ministres.

L'uniforme, modifié pour la dernière fois en 1774, est, pour le grand uniforme : parement, collet, veste, doublure et culotte rouges avec broderie d'argent ;pour le petit uniforme : doublure et culotte blanches, broderies en argent.

L'annuaire des gardes françaises a été publié régulièrement de 1744 à 1789. Il offre plusieurs modes de consultation pour faciliter la recherche : nom et adresse des officiers et sous-officiers, nom et constitution des compagnies, adresses des casernements... Le château de Versailles ne possède pas la série complète de cet Etat- seules les années 1765 à 1778 et 1781 à 1786 sont présentes dans les collections, mais avec une grande disparité de rehures.

R. M.