•  

    RenouvelezAdhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici. Il a été posté le 16 août et il reste encore des places pour quelques activités

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     




Mécénat

Participer à une opération



Lettre à M. Chérin, généalogiste des ordres du Roi



Antoine Maugard (1739-1817)

Paris, chez l’auteur, 1788

261 pages

Reliure en maroquin rouge aux armes de Marie-Antoinette sur les plats, triple filet d’encadrement doré ; dos à nerfs, pièces de titre en maroquin vert.

V 3564

 

Juriste et généalogiste réputé, Antoine Maugard fut nommé commissaire du Roi Louis XVI pour la recherche et la vérification des anciens documents de droit et d’histoire. Il publia en 1787 ses Remarques sur la noblesse dédiées aux assemblées provinciales et répondit l’année suivante à Louis-Nicolas Chérin, généalogiste des Ordres du Roi, qui venait de publier un Abrégé chronologique d’édits, déclarations, règlements, arrêts et lettres-patentes des Rois de France de la troisième race, concernant le fait de la noblesse. Maugard dévoilait ici son différend avec son supérieur à propos de la vérification des titres de la noblesse jusqu’alors réservé au seul généalogiste des Ordres du Roi. Sensible aux controverses à la veille de la Révoution de 1789, il proposait une série de réformes du second ordre dans l’optique des Lumières. Après l’abolition des privilèges et la suppression de la noblesse, Antoine Maugard se consacra à la pédagogie et défendit l’enseignement de la langue française et de la langue latine, tandis que son adversaire servit dans l’armée révolutionnaire.   V. B.