•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2019
    Pour toute demande reçue avant le 20/12/18, les cartes seront postées au plus tard le 21/12.
    Pour toute demande reçue à partir du 21/12, les cartes ne seront postées qu'à partir du 02/01/19.

  •    

    Le rapport d'activité 2017 est feuilletable en ligne ! 
    Découvrez nos actions et nos projets

     

  • Le programme Hiver 2019 sera envoyé mi-décembre, les programmes précédents sont feuilletables en ligne  ici.  

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi : 9h30-13h00 et 14h00-17h30 
    Ils seront fermés du 22/12/18 au 01/01/19 inclus
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

  •  

    La commode de Madame Adélaïde acquise par la Société des Amis de Versailles a retrouvé sa place au Château ! A cette occasion, les Jeunes Amis racontent son histoire ici.

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Suite de trois billets



Billets signés par les architectes de l'Agence des Bâtiments du Roi Jules HARDOUIN-MANSART (Paris, 1646 - Marly, 1708), Robert de COTTE (Paris, 1656 - Paris, 1735), Ange-Jacques GABRIEL (Paris, 1698 - Paris, 1782).

Acquis en 1994. Don de l'amiral-comte Raymond Frémy (Versailles 1919-1996), par l'intermédiaire de la Société des Amis de Versailles, en souvenir de son père, le comte Elphège Frémy, administrateur de la société Saint-Gobain.

Ces trois billets portent chacun le paraphe des plus grands architectes qui oeuvrèrent à Versailles sous Louis XIV et Louis XV. Jules Hardouin-Mansart reçut la charge de surintendant des Bâtiments et officia comme premier architecte de Louis XIV, il eut sous ses ordres dans son agence Robert de Cotte, qui devint son beau-frère en 1682 et en 1687 fut directeur de l'Académie d'Architecture, puis en 1700 contrôleur des Bâtiments du roi dans Paris.

A la mort de Jules Hardouin-Mansart, Robert de Cotte hérita de la charge de Premier architecte et forma le jeune Ange-Jacques Gabriel. Jacques V Gabriel (Paris, 1667 - id.1742) fut également employé dans l'agence d'architecture des Bâtiments du roi et on nomma son fils Ange-Jacques inspecteur de Versailles en 1722, puis Premier architecte à la mort de son père.

Chacun des trois précieux billets adressés à la manufacture de glaces par les architectes, relatent des fournitures de miroirs pour l'aménagement de décors intérieurs au château de Versailles.

 

1] Billet manuscrit concernant une livraison de glaces pour l'appartement du duc de Bourgogne au château de Versailles, daté du 19 janvier 1704

Plume et encre noire sur papier

V 5744 ; Inv. Vms

155 H. 0,327 ; L. 0,250

Ce billet comprend dans sa partie supérieure deux schémas de miroirs tracés à la plume, accompagnés de dimensions en pouces. La signature de Mansart est apposée en bas à droite.

2] Billet manuscrit adressé par Robert de Cotte à M. Briot, miroitier à la manufacture royale des glaces faubourg Saint-Antoine à Paris

Plume et encre noire sur papier

V 5745 ; Inv. Vms 156

H. 0,334 (déplié) ; L. 0,224

Signé et daté en bas au centre : de Cotte / a Marly ce 29e mars 1704 / M Corot

Dans ce billet Robert de Cotte demande la livraison d'une glace "de 39 po ½ sur 30 de large qui soit belle et bien net afin de la placer dans le logement du contrôleur au château de Marly".

3] Billet manuscrit adressé le 11 décembre 1766 à M. Rouvelin pour la livraison des glaces destinées à la tribune du roi dans la chapelle de Versailles

Plume et encre noire sur papier

V 5746 ; Inv. Vms 157

H. 0,220 (déplié) ; L. 0,168

Signé en bas à droite : Gabriel

Ce billet rédigé à Versailles, en décembre 1766, lors de l'aménagement de la tribune royale dans la chapelle, témoigne des difficultés de l'architecte à faire entrer les miroirs dans les châssis prévus. Pour ce fait, Gabriel demande que les miroirs soient renvoyés et retouchés afin de les placer au plus tard le lendemain soir.