• Dans le cadre du développement du groupe des Jeunes Ambassadeurs, es membres 18-30 ans de l'association, la Société des Amis de Versailles  a signé un partenariat avecle cercle des Jeunes Alumni Sciences Po, sensible à l’histoire et aux humanités.
    Ce rapprochement permettra aux deux organisations de profiter respectivement de leur notoriété. Ce partenariat a pour objectif de faire découvrir ou redécouvrir le château et le domaine de Versailles aux membres du Cercle Orion, de promouvoir auprès de ces derniers les activités de la Société et du groupe des Jeunes Ambassadeurs, d’organiser des événements dédiés au sein de la Société et du Cercle et de favoriser les échanges entre les deux communautés
           
  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi
    (9h30-13h et 14h-17h30)  
    Ils fermeront du 24/12/21 au 02/01/22 inclus
    Téléphone : 01 30 83 75 48 ou par mail

     

  •  

    Réouverture du Château - infos pratiques 

    Les membres de la Société des Amis de Versailles bénéficient de l'accès coupe-file à l'entrée A, sans besoin d'une réservation horaire, y compris pour les expositions. La présentation d’un pass sanitaire est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans.

     

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  •  

    Découvrez les nouvelles "Chroniques des Amis de Versailles"
    *le magazine des amoureux du Château*
     

     

     

     

  • PASS SANITAIRE : En application des consignes gouvernementales, la présentation d’un pass sanitaire (attestation de vaccination, test PCR ou test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 72h ou certificat de rétablissement) est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans. Prenez connaissance de toutes les mesures sanitaires mises en place
    Pour les membres de la Société des Amis de Versailles, l’accès prioritaire en coupe-file est maintenu à l’entrée A, sans réservation horaire.

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Assiettes du service iconograhique français de Charles X à Trianon



Manufacture royale de Sèvres

Porcelaine dure

D. 0,234 m

Marques au dos : 4 MS 20 (4 mars 1820) ; DY (Durosay, doreur) ; DC en creux (Marie-Adélaïde Ducluzeau, peintre)

Inscription : Malebranche (Nicolas) né à Paris XVIIème siècle

N° d'inventaire : V 5809

Acquis en 1997. Don de la Société des Amis de Versailles.

 

Le musée de Versailles possède trois assiettes de ce service à dessert originellement composé de 90 pièces, les deux premières, acquises en 1992, représentant Mme de Maintenon (1635-1719), peinte par Jenny Denois, et François de Chevert (1695-1769), lieutenant-général qui s'illustra durant les guerres de Succession d'Autriche et de Sept Ans, peint par Le Guay. Commandé à Sèvres en 1819, le service iconographique français se proposait de reproduire les portraits des grands hommes de la France.

Il fut livré au Grand Trianon le 24 novembre 1824, Charles X venant de succéder à son frère décédé le 16 septembre. Ce service fut vraisemblablement emporté en exil par le roi en 1830.

Depuis l'Empire, plusieurs services de ce type avaient été réalisés, le premier ayant été offert au cardinal Fesch à l'occasion de la naissance du roi de Rome en 1811. Napoléon puis Louis XVIII avaient également possédé aux Tuileries un service des « Italiens célèbres », mais, étrangement, tous reproduisaient des grands hommes de diverses nationalités.

Le service iconographique fut le premier à ne s'intéresser qu'à la France. Nicolas de Malebranche (1638-1715), oratorien et philosophe, disciple de Descartes demeuré spiritualiste, est représenté ici d'après un portrait de Jean-Baptiste Santerre datant de 1713. J. B.

 

BIBLIOGRAPHIE

Ch. Baulez, « Acquisitions », Revue du Louvre , 1997, n° 5-6, p. 49.