• AG du 22 juin 2021 - à distance
    Les membres de 16 ans et plus à jour de cotisation recevront la convocation mi-mai
    Le vote sera possible de 10h à 16h
     

     

  •   

    Nos bureaux sont fermés au public mais toute l'équipe est à votre disposition  
    Téléphone : 01 30 83 75 48
    Pour nous contacter :  par mail

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  •  

    Découvrez les nouvelles "Chroniques des Amis de Versailles"
    *le magazine des amoureux du Château*
     

     

     

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Manuscrit de 138 menus servis au roi Louis XV



« Menus servis au roi par Heliot Ecuyer ordinaire de la bouche de madame la Dauphine ».
Manuscrit in folio (36 x 25 cm) recto/ verso constitué de 206 feuillets décrivant 138 menus situés et datés (chaque menu est présenté sur un minimum de 3 pages).

Ce manuscrit est de toute première importance dans l'histoire de l'art culinaire pour au moins deux raisons. La première est qu'un des plus anciens menus au monde est le menu dessiné par Brain de Sainte-Marie pour Louis XV le lundi 21 juin 1751, bien que celui-ci soit absent : notre recueil commence le 8 septembre 1745, soit 6 ans auparavant.

La seconde est que Carême cite ce manuscrit en 1822 dans son livre « Le maitre d'hôtel français ou parallèle de la cuisine ancienne et moderne (...) » (tome 2 p.54) : « Les cinq derniers menus que nous avons exactement copiés, d'après un recueil original des dîners servis par le grand Heliot, à la cour de Louis XV nous donnent l'incontestable preuve des progrès infinis qu'a fait la cuisine moderne ; car en considérant les menus de M. Heliot, nous y retrouvons la même profusion et la même ordonnance que dans ceux de Vincent La Chapelle ».

Par la suite, les 5 mêmes menus sont repris à l'identique et de nouveau imprimés en 1839 par Le comte de Courchamps sans son livre « Néo-physiologie du goût (...) ou dictionnaire général de la cuisine française ancienne et moderne (…) » p.550. A ce jour, il s'avère qu'en dehors des 5 menus précédemment cités, ce manuscrit demeure entièrement inédit.

Acquis en vente publique le 26 juin 2016 avec le soutien de la Fondation du Patrimoine.

Feuilletez ici le menu servi le 14 septembre 1750.