• Dans le cadre du développement du groupe des Jeunes Ambassadeurs, es membres 18-30 ans de l'association, la Société des Amis de Versailles  a signé un partenariat avecle cercle des Jeunes Alumni Sciences Po, sensible à l’histoire et aux humanités.
    Ce rapprochement permettra aux deux organisations de profiter respectivement de leur notoriété. Ce partenariat a pour objectif de faire découvrir ou redécouvrir le château et le domaine de Versailles aux membres du Cercle Orion, de promouvoir auprès de ces derniers les activités de la Société et du groupe des Jeunes Ambassadeurs, d’organiser des événements dédiés au sein de la Société et du Cercle et de favoriser les échanges entre les deux communautés
           
  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi
    (9h30-13h et 14h-17h30)  
    Ils fermeront du 24/12/21 au 02/01/22 inclus
    Téléphone : 01 30 83 75 48 ou par mail

     

  •  

    Réouverture du Château - infos pratiques 

    Les membres de la Société des Amis de Versailles bénéficient de l'accès coupe-file à l'entrée A, sans besoin d'une réservation horaire, y compris pour les expositions. La présentation d’un pass sanitaire est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans.

     

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  •  

    Découvrez les nouvelles "Chroniques des Amis de Versailles"
    *le magazine des amoureux du Château*
     

     

     

     

  • PASS SANITAIRE : En application des consignes gouvernementales, la présentation d’un pass sanitaire (attestation de vaccination, test PCR ou test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 72h ou certificat de rétablissement) est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans. Prenez connaissance de toutes les mesures sanitaires mises en place
    Pour les membres de la Société des Amis de Versailles, l’accès prioritaire en coupe-file est maintenu à l’entrée A, sans réservation horaire.

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Commode de la bibliothèque de Louis XVI



N° d'inventaire: V 5885

Réalisé en 1778 par Jean-Henri RIESENER (1734 - 1806), maître en 1768

Marqueterie d'amarante, sycomore, tulipier, satiné, érable et acajou ; bronzes dorés, marbre en sérancolin des Pyrénées

H. 0,950 x L. 1,650 x Pr. 0,630 m

Estampillée 6 fois J.-H. Riesener ; marque au pinceau n° 2958 (Garde-Meuble de la Couronne) AR 242 (inv. Collection Alphonse de Rothschild à Vienne) KKU 838 (inv. Collections d'État autrichiennes) ; 24 sous le marbre ; étiquette 96/44

Provenance : Fontainebleau, cabinet de retraite de Louis XVI (1778 à 1784) ; Versailles, bibliothèque de Louis XVI (1784-1794) ; collection du dixième duc de Hamilton (Hamilton Palace) ; collection Alphonse de Rothschild.

Emplacement : Corps central, appartement intérieur du Roi, bibliothèque Louis XVI

Acquise en vente publique chez Christie's, Londres, le 8 juillet 1999, lot 201, grâce à madame François Pinault, avec la participation de la Société des Amis de Versailles et de la Versailles Foundation.

 

Riesener, fournisseur des meubles d'ébénisterie du garde-meuble de la Couronne, livra le 10 octobre 1778, « pour servir au Roy dans son Cabinet de Retraite au château de Fontainebleau », une commode exceptionnellement luxueuse enregistrée sous le numéro 2958 du journal du garde-meuble. Elle restera à Fontainebleau jusqu'en 1784 le cabinet de retraite étant démeublé car transformé.

Renvoyée au garde-meuble, elle sera expédiée à Versailles le 14 avril 1784 et disposée dans la bibliothèque du roi. Si cette installation reflète le goût royal, la commode de Riesener, le plus bel exemple de la manière de sa première période, est en accord parfait avec le cadre de la bibliothèque. La forme de la commode fut élaborée en 1774 : un puissant gabarit, un dessin géométrique, le panneau central trapézoïdal en ressaut, la rangée des trois petits tiroirs du dessus et les petits côtés concaves.

Les bronzes appartiennent au répertoire du mobilier exécuté pour Pierre-Élisabeth de Fontanieu, contrôleur général du garde-meuble de la Couronne, au tout début des années 1770. Sur ce modèle, Riesener livrera plusieurs commodes pour les princesses de la famille royale entre 1776 et 1778. La plus riche de la série sera destinée au roi. Le motif central représente un trophée pastoral imitant la peinture.

Ce tableau central est flanqué de quatre panneaux à décor « à mosaïque très ouvragée » renvoyant aux laques d'Extrême-Orient. Les éblouissants bronzes dorés attribués à Étienne Martincourt soulignent l'articulation architecturale du meuble. C'est dans la décennie 1770 que Riesener s'était montré le plus inventif mais surtout il créait un mobilier exprimant la majesté royale. Aliénée lors des ventes révolutionnaires à Versailles le 27 juin 1794, la commode fit partie de la collection du dixième duc de Hamilton.

Vendue à Londres en 1882, elle fut acquise par la branche viennoise de la famille Rothschild. Saisie par les nazis, puis présentée au musée des Arts décoratifs de Vienne depuis 1948, elle fut restituée aux héritiers d'Alphonse de Rothschild en 1998. Vendue en 1999 à Londres, elle a retrouvé sa place dans la bibliothèque, grâce notamment à un mécénat exceptionnel de Mme François Pinault, par l’intermédiaire de la Société des Amis de Versailles.

Notice de Pierre-Xavier Hans.

 

BIBLIOGRAPHIE

Ch. Baulez, « La Bibliothèque de Louis XVI et son remeublement », Revue du Louvre , 2000, n° 2, p. 59-76.

D. Meyer, Le Mobilier de Versailles , tome I, Dijon, 2002, n° 36, p. 136.

P. Verlet, Le Mobilier royal français , tome IV, Paris, 1990, n° 19.