Adhérez

Pour contribuer à faire rayonner et à transmettre aux générations futures le château et son domaine.

> Lire la suite







La lutte contre le froid


Versailles était impossible à chauffer avec ses nombreuses pièces en enfilade et courants d’air froids omniprésents. C’est ainsi que les chauffemains, chauffe-pieds, calottes et autres accessoires virent le jour! Ne parlons pas du grand hiver 1709 où il a fait de -17° à -30° ! En mai 1709 il gelait encore… La marquise de Rambouillet cousait sur son corps une peau d’ours ; la maréchale de Luxembourg passait tout l’hiver dans sa chaise à porteurs équipée de nombreuses chaufferettes et fourrures ; une autre, au risque d’être rôtie, s’enfouissait dans un tonneau posé sur une bassinoire, suivant en cela l’exemple du médecin Charles Delorme qui couchait sur un four en briques. Saint-Simon usait d’un expédient analogue, abondamment couvert, il se calfeutrait à l’intérieur d’une caisse de voiture posée au beau milieu de son cabinet de travail. La chambre de Louis XIV était glaciale, même avec deux cheminées. Louis XIV ne se plaignait jamais du froid, mais il détestait que son vin gèle. Son arrière-petit-fils Louis XV avait si froid dans son lit que, bien avant le jour, il prenait le parti de se lever sans cérémonial, se réfugiait dans son cabinet et se préparait lui-même une flambée. Il s’était aménagé des appartements privés avec des salles plus petites plus faciles à chauffer.



Participation 18 € , JEUNES AMIS 10 €
Date(s)
  • mercredi 6 novembre à 09 H 45  
    Date passée

  • dimanche 8 décembre à 10 H 00  
    Date passée

Rendez-vous Espace départ des visites conférences, Aile des Ministres Nord

Retour aux activités