Adhérez

Pour contribuer à faire rayonner et à transmettre aux générations futures le château et son domaine.

> Lire la suite







Excursion à Besançon à l'occasion de l'exposition "Une des provinces du rococo, la Chine rêvée de François Boucher"


Par Yohan Rimaud, conservateur au musée des Beaux Arts et d'archéologie de Besançon et commissaire de l'exposition.


RDV à la gare de Lyon à 6h40 précises (départ du TGV n°6701 à 6h51 - correspondance à Besançon Franche-Comté puis TER 94514) - arrivée à Besançon Viotte à 9h30. Ou Rendez-vous directement à la sortie de la Gare de Besançon Viotte.

Déplacement en tram

Le Palais Granvelle (Musée du Temps) : Monument emblématique de la Renaissance en Franche-Comté, le palais Granvelle abrite aujourd’hui le musée du Temps. L’évocation de Besançon comme « capitale horlogère » s’inscrit au musée à travers les collections patrimoniales de la ville. Outre la fameuse Leroy 01, longtemps considérée comme la montre la plus compliquée du monde, le musée présente une partie des instruments de l’Observatoire astronomique de Besançon, qui certifiait la bonne marche des chronomètres, ainsi que le matériel pédagogique de l’École Nationale d’Horlogerie. Au-delà, les collections d’horlogerie
offrent une vue d’ensemble de l’histoire de la discipline où se retrouvent représentés avec Ferdinand Berthoud ou Antide Janvier les plus grands noms de l’histoire horlogère.

Déjeuner

Visite de l’exposition «Une des provinces du rococo, la Chine rêvée de François Boucher» au musée des Beaux-Arts de Besançon : François Boucher, l’une des figures les plus illustres de l’histoire de la peinture au XVIIIe siècle avec Watteau et Fragonard, fut aussi l’un des artistes qui oeuvra avec le plus de talent au renouvellement des arts décoratifs.

Au moment où la Chine, cette civilisation aussi ancienne que lointaine, se rapproche de la France par le biais du commerce des objets d’art, Boucher en devient l’un des collectionneurs et le porte-parole : il peint de nombreux sujets inspirés par la Chine qui se diffusent presque aussitôt dans les décors parisiens autant que dans les recueils d’estampes et, bien logiquement, au travers des arts décoratifs, la porcelaine, le mobilier et plus encore la tapisserie. Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, qui conserve depuis deux siècles les dix cartons de François Boucher réalisés en 1742 pour la manufacture de Beauvais, présente une exposition ambitieuse, forte de cent trente prêts nationaux et internationaux, en guise de réflexion poétique sur une problématique jamais présentée au public : le processus créatif d’un artiste qui sut, par une curiosité et une inventivité exceptionnelles, donner naissance à un répertoire exotique original et, selon le mot des frères Goncourt, « faire de la Chine une des provinces du rococo. »

La Cathédrale Saint-Jean de Besançon et son horloge astronomique : le bâtiment abrite une trentaine de tableaux classés aux monuments historiques, une horloge astronomique considérée comme un chef d’oeuvre du genre, ainsi que « la Rose de Saint-Jean », un autel circulaire datant du XIe siècle et entièrement réalisé dans du marbre blanc.

Retour à la gare de Besançon Viotte - Départ prévu à 18h12 (TER n°94264 jusqu’à Dijon puis TGV 6710) - arrivée à 21h07 à Paris Gare de Lyon.




Participation 80 €
Date(s)
  • jeudi 20 février à 06 H 40  
    S'inscrire
    − 11 places disponibles

Rendez-vous à la Gare de Lyon à 6h40 précises (départ du train à 6h51 - arrivée à 9h30) ou à la sortie de la Gare de Besançon Viotte à 9h30.

Retour aux activités